Infos Régionales

  
Sondage

Vous préférez notre site pour...

Les informations générales sur la profession
Les informations sur le concours d'orthophonie (dates, quotas, annales, liste des instituts préparant au concours...)
Les informations sur les troubles du langage et les champs d'application de notre profession
Les brèves, jeux et rubriques insolites de notre portail
Les petites annonces sont gratuites
La conception et l'ergonomie

archives
 

 

Comment devient-on orthophoniste?


Les Etudes
L’accès est réservé aux titulaires du Baccalauréat ou d’un titre admis en équivalence (ESEU ou DAEU ou un titre étranger admis en dispense)…sous réserve d’avoir satisfait aux épreuves d’évaluation d’aptitudes prévues par la réglementation !

On peut se présenter à l'examen d'aptitudes avant d'avoir obtenu le baccalauréat, mais, l'obtention du baccalauréat est la condition sine qua non pour entrer en formation. En cas d'échec au baccalauréat, l'étudiant ne conserve pas le bénéfice de l'examen d'aptitudes. Dans ce cas, l'étudiant est contraint de se représenter au concours. Tout titulaire du baccalauréat, quelle que soit sa section, peut présenter l'examen d'entrée en orthophonie

La sélection est assez sévère . En règle générale moins de 10 % seulement des candidats sont admis à l'issue de cet examen d'aptitudes. Depuis 1988, le quota d'étudiants admis à entrer en première année d'orthophonie est fixé annuellement par un arrêté ministériel.

L'arrêté du 16 mai 1986 trace les grandes directives de l'examen d'aptitudes, qui est, en réalité, un concours d'entrée. Dans le cadre de l'autonomie universitaire, chaque centre de formation détermine les épreuves de cet examen d'aptitudes. Depuis 1996, le ministère impose aux centres de formation d'organiser l'examen d'aptitudes à une des trois dates suivantes: l'une en mars, une autre en avril ou mai et la troisième en septembre. Il convient donc que chaque candidat interroge directement les centres où il souhaite s'inscrire

Compte tenu du champ d'application de l'orthophonie, qui requiert des connaissances approfondies dans des disciplines diverses, la formation des orthophonistes est dispensée dans des U.E.R. médicales ( plus exceptionnellement en U.E.R. de techniques de réadaptation ). Dix-huit centres de formation existent sur notre territoire.

 

Sélection de jeux et outils rééducatifs

Sélection de livres

Téléchargez nos revues

 

La durée de la formation s'étend désormais sur cinq années dans tous les centres de formation (de type universitaire)

Il est parfois nécessaire de suivre une préparation particulière pour cet examen d'aptitudes et à ce titre, certains instituts privés proposent une année de préparation. Les coûts varient d’un institut à l’autre.

Dans le cadre de la préparation au concours, on peut avoir accès aux annales de l'examen d'aptitudes, soit en se les procurant auprès des écoles d’orthophonie (moyennant quelques deniers), soit en se rendant dans les Centres d'Information et d'Orientation (C.I.O.) ou dans les bibliothèques. Quelques annales sont disponibles sur ce site.

Les aptitudes requises pour l’examen et la profession sont :

Une bonne élocution et une orthographe sûre
Une bonne audition
Une bonne vue (même corrigée)
Un sens pédagogique développé
Un excellent équilibre personnel
De grandes qualités de ténacité, conscience professionnelle, goût du travail bien fait, désintéressement.
Ne pas être porteur de troubles que l’on sera appelé à rééduquer. (ce qui, soit dit en passant, mérite peut-être correction…car, qui mieux qu’une personne présentant un bégaiement, peut être à même de ressentir le trouble et de faire passer le message quant aux corrections éventuelles de ce handicap…)

On ne peut pas suivre la formation d'orthophoniste dans le cadre de la formation continue, lorsqu'on exerce déjà une autre profession car la formation initiale a lieu dans le cadre universitaire et n'est ouverte qu'aux étudiants, quels que soient d'ailleurs leur âge et leur formation antérieure.
On peut toutefois travailler à temps partiel en suivant la formation, à condition de travailler la nuit ou les fins de semaine, car la formation théorique et pratique, à l'université, requiert une grande disponibilité.

De nombreux stages « égaient » le quotidien de l’apprenti orthophoniste :
- connaissance du système éducatif (cycles I , II, III)
- Monde de la petite enfance (crèches…)
- Stages en maison de retraite
- Stages en milieu hospitalier
- Stages auprès d’un(e) orthophoniste libéral
- Stage en milieu d’éducation spécialisée

Là encore, la différence qualitative est incontestable selon l’école (et selon le lieu de stage !!!)

 

Mettez toutes les chances de votre côté !

 

Achetez à prix bas les ouvrages sélectionnés pour vous par notre équipe

cliquez ici

 

 
  
Livre d'Or - Copyright © Ph. Mouchnino - Confidentiel - Conception & Hébergement